Campagne de boycott des produits israéliens

26 janvier 2009

Une action citoyenne non violente, un mouvement pour le respect des droits humains : Campagne de boycott des produits israéliens

Pourquoi ? Comment ? Quoi ?

Pourquoi le boycott ?

Face à l'inaction de la Communauté Internationale (ONU, US, Europe, Russie, Chine), le gouvernement israélien a carte blanche pour appliquer une politique d'occupation toujours plus violente et meurtrière, dont la finalité est de rendre la vie impossible aux Palestiniens, prélude à un nettoyage ethnique programmé que la guerre des États-Unis contre l'Irak favoriserait.

Les citoyens européens se sont mobilisés pour réclamer la suspension de l'accord d'association entre Israël et l'Union Européenne pour violation par Israël d'une des clauses de cet accord (violation des droits de l'Homme). Le parlement européen a voté cette suspension, MAIS les ministres des Quinze et le Conseil de l'Europe refusent d'envisager la moindre sanction. Nous continuons de réclamer cette suspension, MAIS demandons à la société civile, aux citoyens consommateurs, de se substituer aux décideurs défaillants, et d'agir en boycottant les produits israéliens.

Un boycott est tout-à-fait légal : aucune loi n'oblige personne à acheter quoi que ce soit, ni à justifier quand et chez qui. Nous choisissons librement de dépenser notre argent. Même l'OMC (Organisation Mondiale du Commerce) défend le droit pour un opérateur économique (particulier ou entreprise) de diriger ses affaires selon ses propres critères.

Un boycott est un message fort : un moyen de pression non violent pour pousser les acteurs économiques à faire pression sur les acteurs politiques (L'Afrique du Sud, par exemple, sait combien une action de boycott peut être importante), et les faire revenir à la table des négociations, pour que cesse la terreur militaire des uns, la désespérance meurtrière des autres, pour que cesse ce fratricide.

Un boycott est mobilisateur, à la portée de tous, un acte solidaire : une campagne de boycott donne l'occasion aux citoyens consommateurs d'agir concrètement pour défendre le respect des droits humains bafoués quotidiennement en Palestine. Nos partenaires palestiniens sont partie prenante de l'action, nos partenaires du camp de la paix en Israël appliquent déjà le boycott des produits des colonies; tous sont demandeurs de toutes formes d'actions politiques et économiques pour les soutenir dans leur lutte pour instaurer une paix juste entre les deux peuples.

Un boycott incite à la réflexion : il mobilise et canalise de façon non violente des énergies face au drame vécu en Palestine. Il est mené à l'encontre de la politique du gouvernement israélien d'occupation: colonisation des territoires palestiniens, extension des colonies, répression, punition, humiliation de la population palestinienne, destruction des infrastructures économiques palestiniennes, mais aussi celles de l'éducation, de la santé, de la culture, de l'information, violations du droit international, des droits de l'Homme, des droits de l'enfant, à l'éducation notamment, des conventions et résolutions de l'ONU.

Par conséquent, il ne saurait justifier ou excuser la moindre manifestation d'hostilité à l'encontre de personnes ou d'établissements juifs, ou susceptibles d'être considérés comme tels par ignorance ou malveillance, à l'encontre de tout commerçant vendant ces produits.

Pourquoi le boycott des produits agricoles israéliens ?

Nous appelons au boycott de tous les produits israéliens en mettant un accent particulier sur les produits agricoles «made in Israel» pour les raisons suivantes:

Lien direct avec les consommateurs : les citoyens consommateurs les côtoient tous les jours, certaines marques sont très connues, la provenance des produits agricoles est mentionnée dans la grande distribution, ce qui n'est pas le cas des produits transformés.

L'intérêt symbolique en Israël même : le travail de la terre (symbolique de son appropriation) est toujours essentiel dans l'idéologie expansionniste israélienne et la construction de l'État hébreu.

Position juridique forte : en se focalisant sur les produits agricoles, nous disposons d'arguments juridiques forts.

Israël vend un certain nombre de produits en provenance des colonies sous la mention «made in Israel»; cette pratique a été clairement interdite dans le pacte d'association signé entre l'Europe et Israël. Il est impossible aux consommateurs de différencier les produits des colonies et ceux vraiment «made in Israel». Pour ne pas soutenir involontairement cette violation par Israël de l'accord d'association, nous appelons à boycotter tous ces produits israéliens.

En outre, ces produits sont cultivés sur des terres volées, avec de l'eau volée et une main d'œuvre exploitée: expropriations massives de terres appartenant aux Palestiniens en Israël même et dans les Territoires occupés, mainmise sur les nappes phréatiques dans les Territoires occupés, exploitation de la main-d'œuvre palestinienne et étrangère. En boycottant, nous refusons et condamnons ces pratiques illégales.

Destruction de l'agriculture palestinienne : en s'appropriant toutes les ressources agricoles disponibles (terre, eau, main-d'œuvre), l'État israélien ne laisse aucune chance au développement de l'agriculture palestinienne, source de revenus pour des centaines de milliers de Palestiniens majoritairement paysans et réduits au chômage et à la dépendance vis-à-vis de l'aide internationale. Économie agricole ruinée, peuple affamé, violation flagrante des droits de l'Homme.

Boycott : Comment et Quoi ?

Appel aux consommateurs à acheter de façon citoyenne responsable

Boycott des produits dont le code barre commence par 729 (code barre israélien)

Boycott des produits israéliens
: Carmel (fruits et légumes) Beigel (biscuits apéritifs) Top (fruits et légumes) Jaffa (fruits, jus, biscuits), Hasat (agrumes), Sabra (repas complets, produits Delhaize), Osem (soupes, snacks, biscuits, repas complets préparés), Dagir (conserves de poisson), Holyland (miel, herbes) Amba (conserves), Green Valley (vin), Tivall (produits végétariens), Dana (tomates cerises), Epilady (produits d'épilation), Ahava (cosmétiques de la Mer Morte)... liste non exhaustive

Boycott des produits israéliens jusqu'au retrait total de l'armée israélienne des Territoires occupés, au démantèlement des colonies, au respect du droit international des droits humains et à l'application de toutes les résolutions de l'ONU.

Cet argumentaire sur le boycott, synthèse de plusieurs documents, a été rédigé par Mireille DELAMARRE.
Ce texte est à la disposition de chacun, et peut être reproduit, imprimé, distribué.
Merci de le faire circuler.

Posté par dounia_news à 10:54 - Commentaires [1] - Permalien [#]